Acteurs Coutumiers Dans un Contexte Singulier: Le Cas de la Région du Centre-Nord au Burkina Faso

Thomas Caulier, Fransje Molenaar 2 Mar 2022
 
Download

This article is also available in English. 

Dans tout le Sahel, les chefs coutumiers tels que les chefs de village sont de plus en plus pris pour cible par les organisations extrémistes violentes, une dynamique que l’on retrouve également dans la région Centre-Nord du Burkina Faso. Ce rapport analyse les rôles des autorités coutumières dans la gouvernance municipale et souligne leurs contributions à la résilience des communautés. En particulier, il examine leurs contributions à la résilience de leur communauté face à l’extrémisme violent, en soulignant leur action même lorsqu’elles sont menacées.

Dans une comparaison entre six régions frontalières sahéliennes du LiptakoGourma, nous constatons que le Centre-Nord est la région de notre étude qui obtient les meilleurs résultats en matière de résilience générale des communautés. Elle obtient également de bons résultats pour plusieurs autres indicateurs. Notamment, les personnes interrogées dans le Centre-Nord estiment en grande majorité que leurs autorités coutumières servent les intérêts de leurs communautés plutôt que leurs propres intérêts. Par conséquent, les chefs coutumiers bénéficient d’un niveau de confiance élevé et leur rôle dans la résolution des conflits et les mesures de sécurité est perçu comme positif. Afin de mieux comprendre la raison pour laquelle les autorités traditionnelles et religieuses se portent si bien dans la région du Centre-Nord, ce rapport analyse plus de 120 entretiens avec des informateurs clés (EIC) et 250 enquêtes recueillies dans cinq municipalités : Kaya (la capitale du Centre-Nord), Boulsa, Pissila, Mané, et Kongoussi.

Projects

Topics